La Terre du Milieu

2016 fut une année phare pour moi avec les derniers mois les plus magnifiques de toute ma vie.

J’ai décidé de tout plaquer (pour un petit temps) et de partir à l’aventure. Ceux qui me connaissent et qui m’on soutenu tout du long de ce périple savent parfaitement que je ne fais JAMAIS ce genre de choses JAMAIS !!

J’aime un certain confort, pouvoir tout contrôler, ne rien avoir à décider, me laisser guider, ne pas prendre de risques. Quelle horreur de se retrouver seule avec soi même à l’autre bout du monde, mais en un seul clic (la magie du net) j’avais mes billets d’avion pour la Nouvelle Zélande, l’assurance et Sully, mon sac/compagnon de voyages.

Ca à chamboulé tous mes repères et aussi toute ma famille, personne n’a compris ma démarche, une fille seule comme moi aussi peu débrouillarde, va forcément se faire dévorer par les kiwis. Pour la première fois de ma vie, je n’ai écouté que moi, ce voyage je voulais, je devais le faire !

J’étais arrivée à un stade dans ma vie, ou je n’avais plus envie de rien, je savais que je voulais évoluer que certaines passions m’avaient quitté, je sentais la transformation à l’intérieur sans oser la faire jaillir. Il me fallait parcourir le globe, voir si j’en étais capable.

Je ne me suis jamais séparé de ma famille pour me retrouver aussi loin, toute seule, sur une période aussi importante, jamais je n’ai eu à m’occuper de tout (la bouffe, les tâches ménagères, le budget … en même temps) et le tout dans une autre langue, une langue que je ne maitrisais absolument pas ! DOUBLE DEFI.

Le plus dur à été d’être aussi loin d’elle, ma petite Mamoune, fusionnelles depuis ma naissance, ce fut une sacrée épreuve pour toutes les deux.

Au final, rien ne s’est passé comme prévu, mais alors NOTHING, mais je n’ai jamais eu de soucis pour dormir, manger, je n’ai jamais été blessée, j’ai pris les bons transports en communs, j’ai pu faire toutes les visites dont je rêvais. J’ai pratiquais l’anglais et à chaque fois je me suis faite comprendre. J’ai réussi.

Alors oui, j’avais décidé de trouver du boulot, de m’installer, mais cela faisait trop, trop loin, trop d’un coup, je suis rentrée plus tôt que prévu, je n’ai pas travailler à proprement parler avec contrats, j’ai dépensé une petite fortune (hé oui, c’est une île), j’ai tourné le dos à la famille qui refusait que je monte dans cet avion, mais je l’ai fait.

Depuis mon retour c’est comme si je ne m’en rend pas compte, et dans ce cas je crois que jamais je ne réaliserai ce que j’ai fait. La famille ne pose pas de questions, n’en parle plus ou alors comme si c’était un truc totalement banal, elle ne veut pas regarder les photos (que j’ai du mal à visionner moi aussi), un mélange de fierté et d’échec, échec dans le sens ou je pensais prendre ma vie en mains après une telle aventure, mais ou ce ne fut que le début de ma transformation. D’ailleurs, j’ai perdu dix kilos !!

Le monde peut être si semblable et à la fois si différent à l’autre bout de la planète, je me suis sentie si intègre si vrai avec des gens que je ne connaissais pas et je me sens si fausse (du moins avant tout cela) avec mes proches que je vois tous les jours.

Le 30 novembre 2016, restera pour le moi, le début de ma nouvelle vie, même s’il ma fallut plus d’un an pour accepter tous ces changements que cela impliquait. Une partie de celle que j’étais est toujours sur ces terres majestueuses, dans l’un des trous de Hobbits vide de Hobbiton.

Ce n’est pas un voyage que j’ai effectué, ce sont des retrouvailles avec moi-même.

Je vous invite donc à découvrir tout cela dans plusieurs articles, et peut-être que cela m’aidera à me rendre compte que moi, Mlle Pixiee, j’ai réalisé l’un de mes plus grands rêves en foulant de mes petits sabots de Faune, la légendaire Terre du Milieu.

Maison bilbo.jpg