La confiance en soi

Hello mes petits Champignons !

Aujourd’hui, je vais vous parlez d’un sujet qui me touche de très prêt : « le manque de confiance en soi », même si ces derniers jours, je ne suis plus réellement sur que cela me concerne, cela m’a concerné pendant au moins 30 ans.

Cela a commencé à l’école primaire, les professeurs me disaient élève agréable et investie mais est capable de bien plus si elle avait d’avantage confiance en elle. Et depuis tous les adultes que j’ai fréquenté n’ont cessé de relever ce défaut chez moi, me prenant parfois en pitié, me jugeant faible, compliquée, naïve et je me suis cachée derrière cette timidité comme si c’était une seconde peau, une vrai nature.

J’ai grandis avec tous ces qualificatifs sans que personne ne prenne le temps de me les expliquer. Mais une chose était sur, à leurs tons de voix utilisés, ces personnes ne faisaient pas que m’encourager, ces mots étaient péjoratifs et j’étais forcément nulle et pas comme les autres.

Mais 30 ans plus tard, je me suis reconnectée avec mon Enfant Intérieure (thème du prochain article d’ailleurs, alors restez connectés), j’ai réalisé de nombreuses choses

Premièrement : j’ai découvert l’origine de ce manque de confiance en moi et je vous invite à en faire de même. C’est un exercice parfois douloureux mais ô combien nécessaire. Chaque histoire est différente et chaque origine le sont également. Certains evenements familiaux m’ont transformé et la petite fille joyeuse et pleine de vie est devenue peu à peu triste et agressive. Je me suis isolée et réfugiée dans la nourriture jusqu’à mettre ma propre vie en danger (poids de plus de 110 kilos à 20 ans).

Lorsque l’on m’a diagnostiquée une hypothyroïdie à 9 ans, je me suis servie de cette excuse, si je suis triste et grosse c’est à cause de cela et de ce manque de confiance en moi. Et plus jamais je n’ai essayé d’aller au devant de cela. Découvrir donc les origines et son ENFANT INTERIEUR est la première chose à faire.

Deuxièmement : J’ai râté enormément de choses durant ces années. Ma famille m’a transmise ses peurs, ses croyances… et une insecurité permanente.

Troisièmement : Et pourtant !! je réalise enfin que ma famille à fait du mieux qu’elle a pu, vu tous les antécédents et les histoires familiales passées. Surtout, ce manque de confiance en moi m’a isolé, mais m’a permis de developper mon imagination, j’ai construis tout mon univers féerique grâce à ce manque de confiance en moi. Alors que cela aurait du rester de simples histoires pour s’endormir, les contes de fées et les légendes sont devenus mon MONDE, ma façon de vivre. Et petit à petit, cela m’a aidé à trouver une autre forme de confiance et d’acceptation avec ma propre personne et ma propre histoire.

Lorsque j’ai commencé à transmettre ma magie aux autres et principalement aux enfants, je pesais plus de 110 kilos et n’avait absolument aucune confiance en moi, MAIS j’avais confiance en ce que je croyais et en ce que je faisais.

Sans ces évènements familiaux, sans ma timidité je en serais tout simplement pas moi. Pas comme je suis aujourd’hui du moins. Je ne chercherais peut-être pas les lutins et autres petites créatures de la foret, je ne danserais pas sous la pluie et ne croirez certainement pas aux pouvoirs de la lune bleue. Si j’ai passé ma vie à douter de moi et des autres, JAMAIS je n’ai douté en mes propres croyances, celles dictaient par la Faerie. Je chéri donc ce petit plus de mon manque de confiance en moi.

En revanche, si j’avais eu confiance en moi un petit peu, j’aurai peut-être osé voyager plus tôt, poursuivit des études de folkloriste ou historienne, d’écrivain, j’aurai ma grotte féerique. Physiquement je n’aurai pas ces traces sur mon corps qui me rappellent à chaque instant qu’autrefois, je faisais plus du double de mon poids.

Quatrièmement : Je ne suis pas mère, mais j’ai passé ces dix dernières années au plus près des enfants et bien que je fais très attention à leur bien-être, je réalise que l’on ne developpe pas assez leurs confiance en eux et en leurs capacités. J’ai hâte de reprendre mon métier en imaginant des activités allant dans ce sens.

Je vous invite réellement à vous poser au calme, pour comprendre votre manque de confiance en vous, vous reconnectez avec votre enfant intérieur et ainsi allez de l’avant. Depuis que je l’ai fais, je me découvre moi même chaque jours sous des aspects différents. Je ne vous cache pas que beaucoup d’entre eux m’ont d’abord effrayés … MAIS j’adore cela maintenant !


3 réflexions sur “La confiance en soi

  1. j’adore ton blog que je découvre!!!! bravo pour ton cheminement qui montre une grande force de caractère!!!
    cet article sur la confiance en soi est très inspirant. et ta conclusion me parle directement car je viens de commencer la lecture d’un livre sur la confiance en soi à travailler avec ses enfants :)!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s